MÄRCHENPRINZEN
LES PRINCES CHARMANTS


Les princes charmants meurent plus vite que prévu
Car ils sont tout simplement beaux et heureux
Souriant d'une manière maniaque, leurs regards tombent
Doux - le masque fond en grimace
Parsemé de larmes aigre-douces
Les couleurs pastel restent digestes
Dépourvue de force, la couleur s'effeuille du costume
Teinte après teinte, tout devient gris
Les princes charmants rient fort
Et disparaissent en silence
Ainsi leur rire échoue dans le fleuve aigre-doux
Et les couleurs des feuilles dansent
De manière inopportune - en pastel
Et tout en riant bruyamment le prince charmant nage
Jusqu'au milieu et demande pardon
Joyeusement il se noie avec le sourire
Teinte après teinte, muet.

© Oswald Henke

Traduction : Cécile Delhautal

RETOUR