2.AKT
4.SZENE - MEIN TRAUM
ACTE 2
SCENE 4 - MON RÊVE


La Femme commence à défaire les chaînes du Rebelle.

La Femme : Il n'y a plus personne qui vaille la peine que l'on meure pour lui. Partage mon rêve avec moi et nous pourrons aller où nous voudrons.

Après que toutes les chaînes soient défaites, la Femme se rend sur l'avant-scène, le Rebelle la suit. Le rideau se ferme derrière eux.

Le Rebelle : Tu ne me proposes pas la liberté mais seulement une vie mensongère à deux, compatible aux normes. Je préfère être éteint plutôt que de me soumettre au pouvoir de la machine. J'ai moi-même - Je suis du pouvoir, et celui-ci n'est soumis qu'à ma volonté, car je contrôle encore moi-même ma destinée en tant que personnalité.

La femme : Les êtres de câbles te déroberont ta personnalité. Ils dompteront la chair rebelle. Le pouvoir qui te brise est glacé - il ne sourit pas.

Le Rebelle : Si je devais devenir une partie de l'assemblage de chair câblée, alors ce serait ma volonté, du moins je l'aurais décidé, le reste ne fait plus partie de ma personnalité.

En disant cela, le Rebelle va derrière la Femme.

La Femme : Tu ne seras rien de plus qu'un être de câbles téléguidé !

Le Rebelle : Téléguidé ? Tout comme toi ? Tu n'es rien de plus qu'une marionnette, la machine ne te manipule certes pas directement par des câbles, cependant tu lui as toi-même laissé des liens invisibles qui contrôlent tes actes.

Le Rebelle laisse la Femme tomber à terre.

La Femme : Partage mon rêve avec moi. La vie à deux pour avenir commun sans câbles, sans douleur.

Le Rebelle : Les poupées ne rêvent pas, elles ne font que ce qu'on leur dit.

La Femme : Rêve avec moi ! Sois mon rêve - mon avenir - ma raison. Pourquoi crains-tu la vie à deux ? Mon rêve est ton avenir. Tu as dit toi-même que l'avenir existe dans mes rêves. Rêve avec moi - s'il te plaît.

Le Rebelle : Les marionnettes n'ont pas de rêves - seul celui qui joue avec elles rêve. Elles ne sont que les jouets de ceux qui tirent les ficelles. Les poupées ne ressentent pas. Viens, je vais te montrer ton rêve.

Le Rebelle mène la Femme au bord de l'avant-scène.

Fin de la quatrième scène.

© Oswald Henke

Traduction : Myriam Marc

RETOUR