FARBLOS
SANS COULEUR


Des yeux vides sur des visages d'hommes sans couleur
Leur peau sulfurisée par l'air gris
Des masques figés et momifiés
Sans vie, sans couleur
Des regards vides interrogateurs suivent leur rêve qui fait défaut
Qui semble avoir disparu quelque part dans le nulle part
Un nulle part qui mourra
Quelque part dans le no man's land
Une fin vide
Sans vie, sans couleur
Cherche le nulle part qui meurt quelque part
Mais pas sans espoir
Malgré leur absence de vie et de couleur
Si silencieuses dans le jeu des mines
Sans courage,
Des bouches muettes se taisent, sans mot,
D'un silence interrogateur.
Est-ce que j'ose bondir ?
Bondir seul dans mon rêve
Pas sans couleur
Je pense d'une manière multicolore à mon lendemain
Exhalant un parfum grâcieux - pas sans couleur
Je me réjouis sans souci et salue un morceau de papier vierge
Je lui raconte mon rêve
Pas sans couleur - multicolore

© Oswald Henke

Traduction : Cécile Delhautal

RETOUR