STUMME ZEUGEN
TÉMOINS MUETS


Des troncs maigres et dépouillés
Lancent des ombres austères
Irréels et menaçants
Témoins muets de la cruauté
Qui a vu le jour ici

A cette époque-là, l'homme au regard fixe
tenait quelque chose à la main
Alors qu'assis sur la voiture
Il entraîna une jeune femme
Dans un abîme de peur
En frappant de façon monotone

Elle attendait désespérément son ami depuis des heures
Dans cette forêt
Seule la lune était présente
La voiture était tombée en panne
Lui voulait aller chercher de l'aide
"Je vais chercher de l'aide"
Cependant lui ne revint pas,
Mais cet homme
Et ce bruit régulier qui l'accompagnait
Sourd et menaçant
De la chair cognant contre la tôle

Du sang coagulé recouvrait le visage de son ami
Qui avait été détaché du tronc et qu'il utilisait pour frapper
Un coup après l'autre,
le crâne en bouillie se brisait sur la tôle du toit
Au rythme de la peur
Seuls les troncs dépouillés
Furent les témoins muets
Et même si la jeune fille fût sauvée,
Une malédiction persiste pourtant
Sur cette forêt
La forêt des témoins muets.

© Oswald Henke

Traduction : Myriam Marc

RETOUR