Les nouvelles des héritiers 4/XXIè siècle


Les Héritiers de Goethe reprennent du service après quelque temps de repos. Nos excuses à ce propos, le travail de traduction n'est pas notre seule activité, et la parution de la Lettre des Héritiers ne pourra pas être aussi régulière que celle du fan-club allemand. Nous nous efforçons cependant de transcrire les Newsletters allemandes le plus vite possible. La meilleure chose à faire est donc de visiter notre site régulièrement afin de prendre connaissance de ces Newsletters (qui s'appellent maintenant « les dépêches de Goethes Erben »).

Ceci dit nous remercions toutes les personnes qui nous ont écrit pour leurs encouragements.

Mais pour en venir à Goethes Erben, voici les dernières informations :

Aux dernières nouvelles, l'année s'annonçait bien mal pour Goethes Erben.
Oswald et Mindy se demandaient si le groupe allait continuer en raison des ventes d'albums catastrophiques. Ils ont prévu de sortir un maxi (« Der Eissturm ») extrait du prochain album (« Nichts bleibt wie es war») qui, lui, est prêt à être enregistré mais n'est pas sûr de voir le jour. Suite aux rumeurs de séparation du groupe et aux diverses réactions qu'elles ont suscitées, les deux principaux membres du groupe se sont exprimés pour éclaircir la situation. Nous vous rapportons les propos d'Oswald tels qu'ils apparaissent sur la homepage allemande de Goethes Erben :


Une dernière mise au point d'Oswald et de Mindy sur la discussion à propos de l'avenir de Goethes Erben :

Goethes Erben continueront à exister après la tournée d'avril 2001, tout du moins ils seront présents en concert les mois qui suivront. Goethes Erben ne se sépareront donc pas et à l'avenir je réfléchirai à deux fois avant que mes paroles soient rendues publiques, ce afin d'éviter des malentendus.
Il ne s'agissait finalement que du fait qu'en tant que musicien l'on doit bien vivre de quelque chose. Ceux qui auraient mal compris cela et ne pourraient pas le comprendre : dommage pour eux.
Mindy et moi nous réjouissons en tous cas de pouvoir présenter le nouveau concept live sur scène en 2001 et nous espérons que vous nous accompagnerez toujours sur notre chemin. Si nous, moi en particulier, avons déçu des gens, nous en sommes et j'en suis désolé, mais je n'ai fait que donner mon avis et celui-ci n'a encore jamais été compatible avec celui des masses.
Ceux qui voudraient discuter avec moi sérieusement sont chaleureusement invités à m'écrire à l'adresse suivante :

erbenpost@hotmail.com.

Mindy ou moi répondrons à tout mail qui ne se composera pas d'injures grossières.

Je ne pense pas que l'on doive nécessairement sortir de nouveaux albums pour avoir la possibilité d'être actif en tant qu'artiste. Ce qui se passe sur scène en concert n'est documenté et ne passe qu'en une seule dimension sur disque. Cela ne suffit pas.

Merci à tous ceux qui nous ont écrit. Et ainsi ma bouche se tait jusqu'à ce que de nouvelles mains me poussent.

A n'importe quand, n'importe où,

Oswald Henke



Après ces quelques éclaircissements, voici la présentation de la tournée « Nichts bleibt wie es war » au cours de laquelle le nouvel album sera présenté:

Nichts bleibt wie es war



la nouvelle pièce de théâtre musicale
Seulement en live pour l'instant !


« Nichts bleibt wie es war » est la transposition live d'un album encore non enregistré et non publié, c'est à dire qu'à part quelques rappels, seuls de nouveaux morceaux seront joués.

« Nichts bleibt wie es war » ( « Rien ne demeure tel que c'était » ) représente le tournant que chaque homme vit dans sa vie. Rien n'est statique dans la vie, tout change et se transforme. Musicalement, il n'y a aucune limite à ce concept, seule la langue allemande en demeure le centre dramatique, mais la violence des mots connaîtra également une transformation au cours de la soirée.

Des paroles porteuses de sens, emballées dans une mélodie, narratives ou bien simplement vidées de leur sens, tout est possible et il y aura des surprises. Goethes Erben et les six membres qui les accompagnent en concert vont essayer de captiver le public avec des histoires, de le séduire avec des mélodies, de le déranger avec du bruit, de disséquer les pensées avec la langue, mais aussi d'inviter le spectateur à rêver. C'est ainsi que chaque soirée débutera par des souvenirs d'enfance. Pour ce qui est de la fin, les spectateurs la découvriront chacun lors du concert.

Sur le plan visuel, on ne dévoilera rien à l'avance, si ce n'est qu'il ne s'agit pas dans ce concert, tout comme dans chaque concert de Goethes Erben, d'un habituel concert pop ou rock. Goethes Erben se placent eux-mêmes plus dans la tradition d'un théâtre musical absolu et avant tout non conventionnel. Ce ne sont pas les harmonies ni les mélodies qui sont au premier plan mais une histoire racontée chaque soir d'une nouvelle manière par Oswald Henke.
Les projections vidéo joueront un grand rôle, cependant tout autre effet sera utilisé avec parcimonie.

Les seuls morceaux publiés jusqu'à la première de ce nouveau concept live sont ceux du maxi CD « Der Eissturm » qui sortira en mars.

Bis irgendwann, irgendwo

Traductions : Myriam M.

RETOUR